Le manque ou la baisse de désir

Origines

Les origines de cette problématique sont aussi variées qu'il existe d'individus en souffrant, mais on peut constater d'autres problématiques sous-jacentes telles que: le manque de lâcher-prise, un sentiment d'insécurité, de la dépendance affective, un manque de confiance en soi ou en les autres, des difficultés à accepter son corps, un traumatisme (qu'il soit sexuel ou non), etc.

deux types de troubles du désir

Le premier est primaire, c'est-à-dire qu'il dure depuis toujours. Très handicapant, la femme ou l'homme ressent un blocage, d'abord inconscient, puis de plus en plus conscient, souvent intense, à se laisser approcher dans sa sphère intime. Cela peut parfois dériver en véritables crises d'angoisses, et tout rapprochement devient une série d'anticipations et de mises en place de stratégies d'évitement.

Le deuxième est de type secondaire: parfois, il arrive qu'une personne ait une baisse de libido. Cela arrive dans de très nombreux couples, et peut revenir plus d'une fois dans une même relation. Quand on ne la laisse pas s'installer, elle disparait relativement vite. Mais il arrive que cette baisse de libido passagère s'installe de façon plus permanente. Cela peut arriver brusquement après un évènement particulier comme l'arrivée d'un enfant, un décès ou bien une dispute de trop par exemple. Mais cela peut aussi s'installer d'une manière plus insidieuse, parfois sans que personne ne le remarque au début, jusqu'à ce que cela devienne pesant.

Conséquences

Ce trouble peut être destructeur au sein d'un couple, l'un-e se sentant rejeté-e, l'autre se sentant oppréssé-e. Petit à petit, la zone de confort de la personne en souffrance se ressert, et devient zone d'inconfort. Les moments de tendresse deviennent moments de pression et d'oppression. 

En face se trouve de l'incompréhension et de la tristesse, qui peuvent mener à un repli et à une diminution de l'implication dans le couple, ou au contraire à une multiplication des demandes sexuelles. 

Des deux côtés on peut constater de la frustration.

Redémarrer son désir

Pour se sortir de ce cercle vicieux, il convient de mettre en place une sexothérapie bienveillante et non-jugeante afin de se débarasser des scénarios habituels et entrer dans une ère sexuelle et relationnelle positive, que ce soit seul-e ou en couple.

Chaque personne étant différente, il n'y a pas de modèle de thérapie "type", cependant on pourra y retrouver différentes techniques de soin telles que l'hypnose, les Thérapies Cognitives et Comportementales, des prescriptions de taches à faire à la maison, etc. Tout ceci dans le respect de chacun (rien n'est imposé, tous les exercices seront discutés et expliqués, et aucun ne sera à faire au cabinet).